Le passageur, tome 1 – Andoryss

couv49061718

Auteur: Andoryss

Editeur: Lynks

Date de publication: 2018

Nombre de pages: 283 pages

Genre: Fantastique

 

Note: 7.5/10

Résumé:

Matéo n’aurait jamais dû hériter du don de sa mère.
Il n’aurait jamais dû entendre les pleurs des fantômes.
Désormais, il n’a d’autre choix qu’accepter son héritage… ou sombrer dans la folie !

C’est au temps de la Commune, au milieu des horreurs de la semaine sanglante, qu’il débute son apprentissage…

Matéo Soler sait que les fantômes existent. Il le sait parce que sa mère en a aidé des dizaines à trouver le repos, jusqu’à ce qu’elle-même meure, des années auparavant. Ce que le jeune garçon ne pouvait pas deviner, par contre, c’est qu’il hériterait de son pouvoir. Devenu Passageur à son tour, le voilà contraint de lutter contre un trushal odji, une âme affamée. Pour s’en libérer, Matéo n’a d’autre choix que de rejoindre l’âme dans son époque d’origine afin d’y apaiser sa mort. Mais alors qu’il est propulsé au temps de la Commune et au milieu des horreurs de la semaine sanglante, il comprend que sa tâche ne sera pas si facile…

 

Avis:

Lorsque j’ai aperçu la couverture du Passageur j’ai été très attiré, je me suis empressée de lire le résumé qui m’a beaucoup plu.

Je m’attendais à une histoire d’horreur où des fantômes vengeurs allaient s’en prendre à un jeune garçon. Une sorte de Sixième sens revisité.

Pourtant, ça n’a pas été le cas. Il s’agit, en réalité, d’une lecture jeunesse.

Il y a effectivement un jeune garçon (Mathéo) qui peut voir les fantômes et doit les aider à passer « de l’autre côté ». Mais il n’y a rien de terrifiant dans le livre.

D’ailleurs, le livre porte plus sur l’acceptation de la mort que sur les fantômes en eu-mêmes.

J’ai d’abord été déçu par les premières pages, j’avais l’impression que ce livre n’allait pas remplir ses promesses.

Et finalement, je me suis laissée entraîner.

Ce qui m’a plu, c’est le côté historique. Mathéo nous emmène à Paris en 1871, lors des évènements de la Commune.

C’est une période que l’on étudie peu et j’ai aimé le fait que l’action du livre se déroule à cette époque.

Ce n’est pas un livre d’histoire, on ne détaille pas tout ce qui s’est passé de façon exhaustive. Mais, cela reste intéressant. L’auteure nous explique les évènements avec simplicité et nous donne envie d’en apprendre plus sur ce moment de l’histoire de France.

On ne croule pas sous les informations ou sous les dates. C’est simple, compréhensible et intéressant.

De plus, les personnages sont attachants. J’aime beaucoup la petite sœur de Mathéo et j’espère qu’elle sera plus présente dans le tome 2. Elle est intelligente et comprends parfaitement le monde qui l’entoure.

Le grand frère est protecteur, il aide sa famille en apportant une source financière mais également tout l’amour dont ils ont besoin.

Le père, quant à lui, ouvre une nouvelle action dans le livre : les problèmes familiaux.

En effet, la grande sœur et la mère de Mathéo sont décédées d’une maladie et le père de Mathéo rejette la faute sur son fils. Depuis ces événements il vous une haine viscérale à l’égard de Mathéo.

Outre le fait que ce personnage soit détestable, il nous laisse entrevoir l’existence de secrets de famille qui seront sans doute approfondie dans le deuxième tome.

L’auteure s’attaque également aux clichés dont sont victimes les gens du voyage. La famille de Mathéo se voit discriminer à cause de leur couleur de peau, de cheveux, de leurs origines.

On apprend des choses sur les gens du voyage et leurs traditions.

Les protagonistes ont du mal à s’intégrer en France mais rejette également leurs origines.

Cet « Entre-Deux » est très bien exploité par l’auteur, on peut être seul, étranger, au milieu du monde.

Ce n’est pas une histoire de fantômes classique, il y a de l’action, de l’émotion, j’ai aimé la fin qui est très touchante.

J’ai, certes, eu des difficultés avec le début de l’histoire, mais une fois prise dans le livre, j’ai aimé suivre Mathéo.

C’est un livre assez difficile à décrire, il nous emmène dans de nombreuses directions et je ne veux pas en dire trop.

Je dirais que c’est un roman intéressant mais il ne faut se fier ni à la couverture ni au résumé. Je pense même que cette couverture peut faire fuir certaines personnes qui n’aiment pas « se faire peur ». Elle est magnifique mais ne sert pas cette histoire.

Vous pouvez vous lancer dans ce livre sans craintes, c’est une jolie histoire.

J’attends beaucoup du tome 2, il promet de nombreuses révélations et beaucoup d’actions.

Citations:

« Il ne supportera pas que je sois un Passageur. Je vais lui renvoyer à la gueule tout ce qui le blesse, ce qu’il déteste, ce qu’il a effacé : la mémoire de sa femme, mon existence et notre passé. La tradition. Des choses qu’il voudrait avoir enterré avec le reste. Ce serait comme si je le provoquais. »

« Les mots sont des ennemis, et ils glissent hors de moi comme du venin. »

« Peur ? Je cherche en moi quelque chose qui pourrait ressembler à ça. Je ne trouve rien. La mort m’accompagne, et sa façon d’être près de moi me confirme tout à la fois qu’elle n’est pas une fin, ni même un ennemi. »

Thème: 8/10  Style: 8/10  Plaisir: 7/10

Note: 7.5/10

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s